La viscose, souvent présentée comme naturelle est en réalité issue d’un processus de fabrication très polluant. Comme nous avons pu le voir la viscose provient de la transformation de la cellulose en fibres synthétiques .

Pour réaliser cette transformation, on utilise des solvants polluants qui sont donc nocifs pour la planète . Cette fabrication a également d’autres aspects non négligeables : impact sur la déforestation, utilisation de grandes quantités d’eau, mise en danger des ouvriers qui manipulent les produits chimiques. Et en fin de parcours ces produits peuvent se retrouver dans les fibres de viscoses et donc… sur notre peau!

Les viscoses plus responsables

La bonne nouvelle est qu’il est possible de produire une viscose plus responsable en respectant certains principes de fabrication . C’est le cas de la fibre EcoVero®. 

Cette viscose est dites écologique pour plusieurs raisons :

  • la matière première (le bois ou le bambou) utilisée provient uniquement de forêts labellisées responsables ;
  • le processus de fabrication est plus propre : d’après le Higg MSI TM tools, le CO2, les ressources fossiles ainsi que la quantité d’eau  utilisées sont réduites environ de moitié par rapport à la viscose classique ;
  • La fabrication est certifiée durable par l’organisme indépendant EU Ecolabel.

Une autre alternative à la viscose : le Lyocell et ses dérivés

Le processus de fabrication du Lyocell est proche de celui de la viscose, sauf que le solvant utilisé est non toxique. Le processus est circulaire c’est-à-dire que 99% de ce solvant va être récupéré pour être traité puis réinjecté dans le circuit.

Les dérivés du tencel : Seacell® et Refibra®

Le Seacell est une fibre Lyocell associée à des fibres d’algues ! Les algues sont séchées et broyées afin d’être incorporées aux fibres de cellulose lors du processus de fabrication.

Refibra est une fibre Lyocell cette fois-ci associée à du coton (30%) . Ce coton  provient essentiellement de chutes de coupes ou de textiles usagés. Les fibres de coton sont mélangées à la cellulose et le procédé du tencel est ensuite appliqué . La fabrication du Refibra s’inscrit donc dans une logique d’économie circulaire car elle utilise la valorisation des déchets pour créer de nouveaux vêtements.

Sources : https://changingmarkets.org/portfolio/dirty-fashion/

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.