Le recyclé n’est pas du « vrai » recyclé

recyclage textile

Dans la grande famille des matières recyclées, vous trouverez : 

  • Du recyclage Chimiques ou mécanique 
  • Du recyclage pré ou post consumer 

Savez-vous qu’un produit recyclé n’est pas forcément recyclable ? 

En effet, le polymère utilisé qui ayant déjà été recyclé une fois, peut voir ses caractéristiques réduites, en termes de résistance et de durabilité dans le temps. On peut quand même voir pour certaines fibres, un recyclage jusqu’à sept fois et ensuite, le polymère doit être brulé, car inutilisable. 

Aujourd’hui, un produit recyclé est un produit qui n’est pas créé avec des fibres neuves, alors on peut considérer qu’on préserve les ressources en créant ce produit, mais un produit recyclé n’est pas un produit qui peut selon moi être considéré comme un produit circulaire. 

La définition de circularité désigne un produit qui peut retourner à la nature, à l’image même de la nature, où rien de ne se perd, tout se transforme. 

La notion de circularité fait référence à une boucle infinie et vertueuse (définition selon les principes de CradleToCradle, du chimiste allemand Michael Braungart et de l’architecte américain William Mc Donough), et le recyclé ne permet par d’obtenir cette boucle. 

Cependant, recycler un produit permet de créer de petites boucles, avant d’arriver à la même conclusion qu’une économie linéaire, à savoir l’incinération en France. 

Toutes les matières recyclées de ne valent pas 

Pour le recyclage dit ‘mécanique’ : les caractéristiques liées à la performance du produit se verront réduites par rapport à la fibre conventionnelle (neuve) C’est le cas du coton recyclé, car les fibres naturelles sont défibrées puis re-transformer en fil. 

Plus une fibre est longue, plus elle sera qualitative au moment du recyclage. 

Pour le recyclage chimique : La fibre recyclée est équivalente à une fibre neuve en termes de performance, parce que ce process propose de refondre le polymère, pour en refaire un filé de fibre ou filament de fibre, pour redevenir un fil identique à un fil neuf (ECONYL par exemple). 

Les notions de recyclage pre-consumer et post-consumer 

Si vous êtes familier avec la gestion documentaire des certificats liés aux matières recyclées, vous avez dû voir les notions de recyclage pre ou post consumer. 

Utiliser des rebus de bobines de fils pour créer de nouvelles étoffes est considéré comme du recyclage pre-consumer.

Aucune opération de recyclage n’est nécessaire puisque ce n’est pas du recyclage de fils, ni de chute de textile, mais simplement l’intégration de bobines de fils qui restent sur les étagères des fournisseurs. 

Le recyclage Post-consumer indique lui que le polymère recyclé a déjà eu une vie avant d’être recyclé. Ce process nécessite donc une opération de recyclage, qui demande de l’énergie, et pour le cas du recyclage chimique, l’intégration de substances chimiques. 

Au regard de ces éléments, et lors d’un exercice sur l’affichage environnemental produit de mai 2023 (base de donnée du PEF), il s’avère que le recyclage pre-consumer obtient une meilleure note que le recyclage post consumer. Ce qui est tout à fait logique d’un point de vue consommation d’énergie et solvants utilisés, mais totalement incohérent dans la philosophie autour du recyclage. 

En effet, les marques qui souhaiteront proposer à leurs clients des fibres véritablement recyclées (post consumer) verront la note environnementale des produits moins avantageuse qu’un produit qui contient du recyclage pre-consumer. 

Le recyclage Pre-consumer s’apparente plutôt à une notion d’anti-gaspillage, que du recyclage. 

Je remercie tous les fournisseurs de matière, les éditeurs d’impact environnementaux, et également les différents organismes certificateurs du recyclage, pour les échanges très riches sur ce sujet qui va, dans les prochaines années, prendre de plus en plus d’ampleur.


Inscrivez-vous à notre newsletter pour plus d’articles !

Si vous souhaitez plus d’informations, contactez-nous Ici ou par mail à contact@greenybirddress.com