Les marques de lingerie de plus en plus soucieuse de environnement

0
1013

L’éco-responsabilité est désormais un des enjeux prioritaires pour les acteurs de la lingerie. Que ce soit au niveau des matières ou de la production, les marques proposent de nouvelles alternatives aux procédés traditionnels qui ont un impact significatif sur notre environnement. L’édition 2020 du Salon International de la Lingerie a d’ailleurs été marqué par la mise en place d’un espace entier dédié à une lingerie plus responsable.

LES MATIÈRES

Les marques sont de plus en plus nombreuses à troquer le coton et les fibres synthétiques standards contre des fibres moins énergivores et moins nocives.  

1 La dentelle recyclée

La dentelle qui est la matière phare utilisée dans le secteur de la lingerie, se retrouve désormais en version recyclée. Etam a d’ailleurs misé sur la dentelle recyclée pour le renouvellement de sa ligne permanente en dentelle. La jeune marque Nénés Paris propose, quant à elle, l’intégralité de sa collection en fibres recyclés (dentelle et jersey).  

2 Le coton biologique

L’intégration du coton biologique dans les collections prend également de l’ampleur. La marque Olly lingerie offre une gamme entière de modèles en coton biologique certifié GOTS et dont la teinture est labellisée OEKO-TEX.  

3 Les fibres naturelles écologiques

Crédit Photo: Do You Green

D’autres fibres sont également utilisées pour leurs propriétés bénéfiques. On retrouve la fibre de pin chez DO YOU GREEN. En plus d’être ultra douce, elle a des fonctions anti-transpirantes et surtout elle utilise 50% moins d’eau que le coton stantard. La fibre de Bamboo, proposée notamment par la marque Canadienne Sokolof lingerie, connaît également un certain succès. Sa légèreté ainsi que ses actions antibactériennes et absorbantes sont plébiscités par les clientes. D’autres marques, comme Saint Basics, vont intégrer la fibre d’Eucalyptus pour ses propriétés antibactériennes, respirantes et son toucher soie. 

Crédit Photo: Coco Frio

4 Les matières spécifiques au bain

Le secteur du balnéaire n’échappe pas non plus à cette prise de conscience écologique, notamment via l’utilisation de la fibre recyclée et recyclable Econyl®. Les marques éco-responsables Luz et Coco Frio réalisent l’intégralité de leur gamme de maillots de bain en Econyl®. Les marques plus traditionnelles s’orientent elles-aussi dans la voie de l’éco-responsabilité. Rouge Gorge lingerie propose d’ailleurs, pour la première fois, un maillot de bain dans cette fibre pour sa collection été 2020.

LA CONCEPTION ET LA FABRICATION DE LA LINGERIE

D’autres solutions permettent de diminuer l’impact de la confection de produits de lingerie sur l’environnement. Certaines marques vont développer des produits biodégradables afin de ne pas dégrader la planète lors de leur fin de vie. Le site Australien TheVeryGoodBra assure que les matières, les élastiques et le packaging de ses sous-vêtements sont entièrement compostables. D’autres, comme Mirabilia Lingerie, vont faire en sorte de limiter les ressources employées en utilisant des chutes de tissus déjà existants.  

Le choix des composants

Le choix des composants a aussi toute son importance. Les soutiens-gorges comportent, en effet, plusieurs éléments de construction : les bonnets (avec ou sans mousse), les armatures, les ailes, le godet, les bretelles et les accessoires (anneaux, glisseurs et crochets). Ces derniers sont d’ailleurs traditionnellement fabriqués en acier recouvert de plastique. La production de l’acier est connue pour être gourmande en énergie. Et, dans ce cas-là, l’ajout de matière plastique accentue cet effet. La créatrice Paloma Casile a donc décidé d’utiliser le Zamak, qui utilise deux fois moins d’eau que les autres métaux, pour ses boucleries. Celles-ci ont d’ailleurs été standardisées pour tous les modèles de la collection dans un souci de traçabilité et d’optimisation de la production. En effet, souvent proposées par les fournisseurs depuis leur stock, les parties non textiles d’un soutien-gorge sont très difficiles à tracer. La nomination des composants est alors une pratique vivement recommandée pour faciliter le contrôle de leur qualité et de leur provenance. L’élément le plus controversé dans la mise au point des soutiens-gorges est la mousse utilisée pour la confection des coques. Composé en polyuréthane, les coques de soutien-gorge sont difficilement recyclables et sont fabriquées à partir de ressources fossiles. Certaines alternatives émergent comme la fibre de café mais elles restent encore rares.  

L’APPROVISIONNEMENT DES MATIÈRES POUR LA LINGERIE

La question de la production et de son acheminement est plus que d’actualité dans le secteur de la lingerie et plus globalement de la mode. L’Asie représente actuellement 60% de l’approvisionnement des marques d’habillement françaises selon l’observatoire de l’IFM (1). La crise du coronavirus a aujourd’hui mis en exergue les problématiques liées à la dépendance des importations asiatiques : délais de livraison, recours à l’avion, empreinte carbone etc… Le secteur est donc en train de repenser son circuit logistique.  

1 Le Proche Import (Bassin Méditerranéen et Europe)

Les pays du bassin méditerranéen tels que la Turquie, le Maroc et la Tunisie vont être de plus en plus sollicités par les grandes enseignes afin d’améliorer leur réactivité.

Les pays européens vont également gagner du terrain. Ils sont déjà appréciés par les marques de lingerie responsable dans une optique de limitation de l’empreinte carbone et de conservation de savoir-faire. Olly lingerie s’approvisionne en matières et accessoires en Italie, Autriche et Allemagne et confectionne ses modèles en Hongrie.

2 La relocalisation française

Les marques de lingerie haut de gamme vont, quant à elle, de plus en plus miser sur la fabrication française. La créatrice de la marque créateur Livy, Lisa Chavy, a récemment communiqué sur l’ouverture prochaine d’un atelier parisien afin de relocaliser une partie de sa production (2).

Mais le “made in France” n’est pas que réservé au luxe. La fabrication de vêtements et sous-vêtements chez Lemahieu, entreprise basée à Saint-André-Lez-Lille dans les Hauts-de-France, bat son plein depuis quelques années. L’entreprise travaille aussi bien avec la grande distribution, qu’avec des marques en pleine ascension comme Le Slip Français, sans oublier les marques de culottes menstruelles telles que Petites Culottées ou encore So’Cup

Sources

(1) https://fr.fashionnetwork.com/news/Habillement-le-coronavirus-ebranle-l-empire-du-sourcing,1187520.html

(2) https://fr.fashionnetwork.com/news/Livy-planifie-l-ouverture-d-un-atelier-de-fabrication-parisien,1216186.html


Inscrivez-vous à notre newsletter pour plus d’articles !

Si vous souhaitez plus d’informations contactez nous Ici ou par mail à contact@greenybirddress.com


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.